02/09/2009

Pour l'amour de Dieu

Rachid Ami, in Pour l'amour de Dieu, de Bouchaâla

 

     C'est le titre d'un film de Zakia et Ahmed Bouchaâla que j'ai vu hier, mardi, à 21 heures sur TV 5 ; et que la même station redonne  ce jeudi à 14 heures.  Je le regarderai à nouveau. Le Dieu dont il est question ici n'est pas celui de la Bible, mais du Coran. L'histoire ? La conversion de Kevin Ziani, un lycéen français de 17 ans, né de parents immigrés d'origine kabyle, dûment intégrés et non religieux... Conversion moins à l'Islam ancestral qu'à l'Islam tel qu'il s'incarne, s'explique et se transmet, rayonnant, dans la conduite et les valeurs d'une jeune musulmane du même âge. Ce à quoi on assiste n'est rien d'autre que l'entrée en contact sensible, via un texte (l'Evangile, pour moi ; pour Kévin, le Coran) d'un être humain avec son Dieu. Et toutes les conséquences qui, naturellement, s'imposent, avec logique, dans le renoncement et le bonheur... Est-ce cela, le soufisme ? J'étais fasciné. Par la suite, Kevin, devenu Mohamed, est peu à peu récupéré par un groupe de fondamentalistes salafistes, ce qui amène au drame.

23:27 Écrit par Ephrem dans Foi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Regards divers Vu le film trois fois, finalement ! Pierre est passé le soir, je voulais en discuter… D’où 3e vision, partagée cette fois, et tellement passionnante : d’exprimer à l’ autre ce que l’on voit, on le voit plus clairement (c’est un bonheur de prof); et parce que l’autre double le champ de vision que vous avez avec son propre champ à lui, la vision est plus vaste.

Finalement, la richesse du film tient au fait que les trois regards critiques sur l’Islam sont tous des regards de musulmans. Ceux qui se sont ralliés à l’athéisme ambiant, ceux qui ont trouvé dans la prière une réponse à leurs questions, ceux qui se durcissent, se ritualisent à l'extrême, et n'existent bientôt qu'en agressant autrui.

Écrit par : Ephrem | 04/09/2009

Les commentaires sont fermés.