17/12/2009

Les enfants d'Irlande, 2.

trio_de_giraffes

 

       Le 11 décembre, le Saint-Siège a remis à la presse un « Communiqué sur l'Irlande », très significatif. Par ce qu'il dit, et par ce qu'il ne dit pas. Le sous-titre, plus long, mentionne une réunion sans rien dire de l'objet, mais indique les trois protagonistes :  « Communiqué sur la rencontre du Saint-Père avec les représentants de la Conférence épiscopale irlandaise et les chefs de dicastère de la Curie romaine. »  Sachant ce qu'on sait, on est attentif. Le chrétien qu'on est s'apprête à prendre sa part de l'humiliation de la « famille ». A expier quelque part ; mendier un pardon, décider une réparation. Ce communiqué doit être une confession publique de leurs fautes par les trois autorités hiérarchiques, car elles communient dans la responsabilité des attentats sexuels sur enfants commis par leur clergé et couverts par eux. Trois autorités sont concernées, en effet, et les voilà ensemble ! L'épiscopat local, l'épiscopat de Rome dont la juridiction est universelle, et l'épiscopat curial auxiliaire de l'Evêque romain, ci-inclus le supérieur de la congrégation des évêques. Mgr Ratzinger lui-même est concerné. Songeons que le 18 mai 2001, c'est lui qui a modifié la discipline jusque là en vigueur pour revendiquer la  compétence du Saint-Père dans les cas d'abus sexuels du clergé (vérifiez ici, c'est en latin...).

 ID1831408_10-dutroux-marton_123143_00PVDT_1_JPG

                Dans les Etats ordinaires, qui sont plus démocratiques que chrétiens, dommage pour eux ! un ministre sous la responsabilité duquel des scandales se produisent démissionne.  Deux ministres, le cas échéant, et le chef de la police en plus ! quand on est en Belgique et que Dutroux parvient à s'échapper quelques heures dans les bois de Neufchâteau... Au Vatican, c'est la faute à personne. Personne, personne ne demande pardon. L'épiscopat local, certes, on le sent bien, comme l'âne de la fable, est destiné à être « le pelé, le galeux » par rapport aux deux autres partenaires. Sans doute qu'il ne perd rien pour attendre. Mais déjà le Pape et ses Hommes ont relevé la tête, eux. Ils sont maintenant bien informés, ils sont convenablement bouleversés, comment était-ce possible ? Ils calment les esprits, ça n'arrivera plus, on mettra plus de caméras de surveillance, on renforcera les règlements,  et les voilà qui mènent la procession qui va prier le Seigneur. Pour qui ? Pour quoi ? Pour que leur domaine subisse l'orage sans trop de casse. Mais les victimes, est-ce qu'on va les aider, les dédommager ? On priera aussi pour elles, n'est-ce pas !

 pape_pics_809

    Lisez. C'est distingué. Le vide poli, et sans cœur. Ça vient du Vatican, selon le journal La Croix ; qui a besoin du "Dir.Com" Lombardi pour cacher sa gêne. On peut aussi admirer le chef-d'oeuvre compassionnel, si on la coeur à ça. Ma citation est intégrale. Huit paragraphes cisélés.  « • Aujourd'hui, le Saint Père a tenu une réunion avec les principaux évêques irlandais et de hauts responsables de la Curie romaine. Il a écouté leurs inquiétudes et discuté avec eux des événements dramatiques présenté [sans s ?]  par la commission d'enquête irlandaise dans le Rapport sur le diocèse catholique de Dublin. • Après une étude attentive du rapport, le Saint Père a été profondément perturbé et bouleversé par son contenu. Il souhaite une fois de plus exprimer son profond regret pour l'action de certains membres qui ont trahi leurs promesses solennelles à Dieu, autant que la confiance qu'avaient placé en eux [sans e] les victimes et leurs familles, et la société dans son ensemble. • Le Saint Père partage l'indignation, le sentiment de trahison et la honte ressentis par de nombreux fidèles en Irlande, et s'unit à eux dans la prière en ce moment difficile dans la vie de l'Église. • Sa Sainteté demande aux catholiques en Irlande et dans le monde de se joindre à sa prière pour les victimes, leurs familles et tous ceux qui ont été touchés par ces crimes odieux. •  Il assure tous les intéressés que l'Église continuera à suivre cette grave question avec la plus grande attention afin de mieux comprendre comment ces événements honteux sont arrivés et comment élaborer au mieux des stratégies efficaces et sûres pour éviter toute récurrence. • Le Saint-Siège prend très au sérieux les questions fondamentales soulevées par le rapport, y compris les questions concernant la gouvernance des responsables de l'Église, responsables au final de la pastorale des enfants. • Le Saint Père a l'intention d'adresser une lettre pastorale aux fidèles d'Irlande dans lequel il indiquera clairement les initiatives qui doivent être prises face à la situation. • Enfin, sa Sainteté encourage tous ceux qui ont consacré leur vie au service généreux des enfants à persévérer dans leurs bonnes œuvres, à l'imitation du Christ Bon Pasteur. »

 loup et agneau

Sur le fond de l'affaire, je parlerai plus tard. Peut-être : qu'en sais-je, après tout ? Mais je raisonne, comme tout le monde.  Il y a des cas inexplicables, sans doute, comme il y a des malades et des tueurs. Mais le retour permanent et régulier dans l'actualité de ce jeu mortel qui voit l'homme d'Eglise mettre en morceaux les petits frères que Dieu lui confie, ce n'est pas pur hasard.

J'apprends, ce soir, qu' à Noël, le pape ne célèbrera pas la messe de minuit à minuit, mais à dix heures du soir. A son âge, il doit veiller à la qualité de son sommeil. Selon ses deux ou trois archiatres. Consolamini, consolamini, popule meus, cito veniet salus tua...

Commentaires

Mais qu'allons nous faire si le pape dit la messe de minuit à 22h ?? On va tout de même pas suivre cette messe là plus la messe paroissiale à minuit ? La soirée risque d'être trop longue... En attendant il ne faudra pas que les cathos se plaignent en disant que tout se perd...

Bises à vous cher Ephrem, et si je n'ai pas l'occasion de vous écrire d'ici permettez moi de vous souhaiter de bonnes fêtes de Noël!

Écrit par : cyril | 18/12/2009

Les commentaires sont fermés.