07/06/2010

Elections, voyons !

Principes constitutionnels

 

   Difficile d'entretenir les gens des jeux de l'âme, quand les questions de pouvoir s'imposent à tous les esprits. Pouvoir démocratique, où chacun de nous est concerné : dans tout le pays, on vote dans six jours. Et le scrutin n'est pas local, banal, normal. On va devoir refonder la Belgique, la refondre même, qui sait ? Au programme, il n'y a pas seulement des lois nouvelles, il y a la constitution à refaire - et l'article qui la protège contre des révisions intempestives est lui-même soumis à révision. Tout sera possible. Le vote du 13 juin  2010 comporte un maximum de risques, car il étendra ses conséquences sur quatre ans : plus aucun vote avant 2014. Les gens que l'électeur choisira seront autant de plénipotentiaires qui ne rendront de comptes qu'après que leurs décisions auront été sanctionnées, devenues dès lors irréformables. Drôle de pays... Mais je n'ai pas à faire un cours là-dessus, ni un discours. Alors, situer un parcours ? Le « mien » ? Mais en ai-je un, là-dessus ? Minute...

 Tallec

    Sur ce blog où je dis tant de choses intimes, vais-je me refuser à dire  comment je vote ? (autre formulation : m'autoriser à ne pas dire...) 1. Le secret là-dessus est d'abord question de courtoisie : l'interlocuteur ayant lui-même un  choix à faire, toute prise de position personnelle peut être ressentie comme une agression. Annoncer qu'on vote pour le parti Mi Bémol, c'est une pression d'office inamicale sur le supporter du parti Ré Dièse. 2. A cela s'ajoute un problème de pudeur. Je garde la métaphore musicale, on me comprendra : autant il est facile de saluer publiquement Mozart et Schubert, autant il est gênant d'avouer son goût pour Gounod ou Reynaldo Hahn.

 BernardClerfayt_000

     J'ai été proche de Georges (père de Bernard) Clerfayt autrefois, dès la fondation du Front des Francophones en 1965. J'étais à la Bourse, quand tout Bruxelles s'est enflammé. La frontière linguistique, comment elle a été tracée, hors démocratie... Je n'ai jamais oublié. L'admiration, puis l'affection que j'ai eu à Jette pour Jean-Louis Thys, un homme de piété, de compassion et de courage, m'a bientôt ramené dans le rang des sociaux chrétiens, où je n'ai pourtant jamais « pris ma carte ». En ces temps nouveaux où la population flamande brandit son atout majoritaire comme titre suffisant pour humilier les francophones, j'ai bougé. Je me suis - c'est un mot trop grand, mais quand même - mobilisé, adhérant désormais au F.D.F. Les néerlandophones de la région de Bruxelles ne font que 10 % de la population. Ils sont pourtant pour 50% des postes ministériels au gouvernement de ma région. Non, Olivier Maingain n'est pas Bart De Wever. Il n'est pas agressif, malgré le ton ironique qu'il emploie : tactique pour se défendre contre 'l'injuste agresseur', cela fait partie - pour lui - du devoir d'un chef, qui est par ailleurs un honnête homme. Enfin les désastres qui s'accumulent dans le monde, chute de l'euro, insécurité générale, dévaluation de la valeur du travail, imposent que les entreprises retrouvent un appui moral. Les richesses, pour les distribuer, il faut aussi les produire. En empêchant qu'elles soient confisquées, certes, - y compris par les partis clientélistes.  

 Bart De Wever...

    J'dis ça, j'dis rien. J'ai conscience d'avoir donné des motivations d'ordre affectif, circonstanciel, politiquement discutables. Au moins je n'ai pas triché ! A la cité terrestre, je n'ai jamais appartenu que provisoirement, comme on a une carte de banque. De la cité de Dieu, de celle-là seulement, je suis citoyen pour toujours. 

18:22 Écrit par Ephrem dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Plus rien n'est sûr Respecter ses engagements (pacta sunt servanda), ça devrait être banal. C’est élémentaire pour négocier. Ben non. En Belgique, on conclut des pactes, on les bétonne dans la Constitution, puis on ne les applique pas. Lisez ça, c’est renversant.
http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/588162/reformer-c-est-bien-respecter-les-lois-votees-c-est-mieux.html.

Écrit par : Ephrem | 10/06/2010

Les commentaires sont fermés.