01/07/2010

Respect, salut, bisou...

Nombre ô Mystère

 

    

       Cent mille visites recensées sur mon blog, depuis Noël 2007. Je ne vais pas feindre de ne pas l'avoir remarqué, comme si cela m'était égal. J'en suis tout content, j'avoue ;  fier. Merci à vous, lecteurs fraternels, sans qui j'existerais moins : la communication fait être, c'est bien connu - de vous, en tout cas. Je vous sais gré de ne pas vous rebiffer quand je déshabille, pour les mieux examiner, des vérités admises, y compris par moi ; et que je me permets, pour le faire, une stylistique pas évidente : phrases longues, et mots chargés plutôt que termes techniques. - Ce qui me ferait plaisir et qui me manque, ce serait des questions. "Qu'est-ce que vous voulez dire ?"

       Au-delà d'aujourd'hui, je n'ai pas l'ambition d'aller loin. J'ai plus de mal qu'hier à trouver mes mots, la mémoire, sans me fuir, est devenue paresseuse. Et je dilue ma pensée plus souvent que je ne la condense, ce qui n'apparaît pas dans les billets de 2008. Eh bien, partir à temps, faisons ça. En allongeant les adieux... Je vais donc prendre congé en juillet, reviendrai à la mi-août, et je terminerai définitivement la « production des chocolats ephrem » à la Noël 2010. Respects, saluts, bisous...

23:08 Écrit par Ephrem dans Philosophie | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Bonne vacance Ephrem !

Et je regrette d'avance que vous souhaitiez arrêter votre blog en décembre...

Écrit par : Cyril | 03/07/2010

Congé Alors comme ça tu prends des vacances ? Alors que nous les profs on est enfin :) en congé, et que nous avons du temps pour, par exemple, consulter Ephrem ?
Merci de tes témoignages, de tes éclaircissements… Repose-toi bien, et reviens-nous en forme !
Bisous

Écrit par : Pierre | 08/07/2010

Sur le site de La Libre, signé Ephrem, à 12h47... Je voudrais vous dire courage, et merci, et surtout fierté, Godfried, Monseigneur notre ancien archevêque. FIERTÉ : le serviteur n’est pas plus grand que le maître, souvenez-vous, c’est une parole de Jésus avant la passion. Ce qui vous est montré au moment où vous croyez pouvoir vous reposer, c’est la Croix, pour y être vous-même crucifié. Comment ne pas voir le sens chrétien de ce scandale ? COURAGE aussi : moqué par les incroyants, et suspecté par d’anciennes brebis qui feignent que, peut-être, sait-on jamais, vous étiez si tolérant… Cet abandon, qu’il vous en rappelle un autre...MERCI enfin : souffrez à notre place, dans la communion des saints. Moi qui ai votre âge, qui ne vous ai jamais parlé, qui n’ai fait que vous entendre et vous voir mener votre troupeau avec le souci du Berger qui conduit, guérit et ne tue pas, je vous rends grâce. Vous avez été une part de mon attachement à l’Eglise, à sa Promesse, à sa Liturgie. Le Seigneur est avec vous.

Écrit par : Ephrem | 08/07/2010

Yes, un vrai témoin !

Écrit par : Etienne | 09/07/2010

Et alors, Ephrem, tout va bien? Avez-vous pris un repos bienfaisant?
Ce qui est certain, c'est que vos récits, qui invitent à la fois à réfléchir et à discerner, me manquent.
A très bientòt j'espère :)

Écrit par : Blaise | 01/08/2010

Les commentaires sont fermés.